Gelée royale

Accueil » Actualités » Gelée royale

Le livre “Les Abeilles et le Chirurgien” écrit par le professeur Henri Joyeux et Nicolas Bouguet suscite beaucoup de questions.

La gelée royale, le caviar de la ruche, si nécessaire à la santé de la Reine, peut-elle être utile à la santé humaine ? La réponse est positive dans des indications particulières.

Substance la plus élaborée de la ruche, source de l’alimentation de la reine, elle est la clé du développement de toute la colonie. La reine croît deux fois plus vite qu’une simple ouvrière. Bien nourrie, la reine peut vivre 5 ans.

Un peu d’histoire

En 1938, le père Boyer de Belvefer réalise une étude scientifique et méthodique avec la gelée royale.
Pendant des années, il l’administre à des chiens, à des porcs et à des chats, dans un but d’examiner s’il existait un effet placebo sur les hommes. Et il constate en effet que ses animaux d’expérimentation étaient plus vivaces et énergiques que leurs compagnons. Dans sa famille et sur lui-même, il fit les mêmes expériences et obtient les mêmes résultats.

Mais c’est quand il fit savoir que le pape Pie XII en avait consommé quelques jours un extrait prescrit par le docteur Galeazzi et avait perçu un effet rapide restaurateur et renforçant, que la gelée royale commença à être commercialisée partout dans le monde avec succès.

L’origine de la Gelée royale

La fabrication en France n’excède pas 2 tonnes par an.

98 % de la gelée royale consommée en France provient d’Asie, principalement de Chine où elle est fabriquée dans des conditions non contrôlées, loin du cahier des charges français.

Les indications de la Gelée royale

L’idéal est d’en consommer à l’état frais, quelques milligrammes par jour et jusqu’à 10 à 15 grammes pour une cure. La consommation quotidienne pour un enfant fatigué, grippé, peut atteindre 1/10 gramme et 1 gramme pour un adulte.

En convalescence

Excellent tonifiant pour les suites d’intervention chirurgicale, pour stimuler l’appétit, retrouver la forme physique et psychique plus rapidement.

En neurologie et chez les personnes âgées

Riche en acides aminés essentiels, en particulier le tryptophane qui est un précurseur du médiateur neurotransmetteur qu’est la sérotonine, laquelle régule le cycle sommeil-éveil, les sentiments de bien-être. La gelée royale contient aussi de l’acétylcholine, neuromédiateur de la mémoire.

Ainsi la gelée royale favorise l’entretien des neurones et garde des indications intéressantes dans toutes les maladies où prédomine une dégénérescence neuronale, mais aussi dans tous les états dépressifs. Elle a des effets antioxydants.

En infectiologie

La gelée royale associée à la propolis prise séparément à des propriétés antimicrobiennes, antifongiques (contre les champignons) et anti-inflammatoires. Elle modulerait l’expression de plus de 260 gènes

Efficace de 0,5 g à 1 g par jour, elle peut être prise toute l’année et surtout dans les périodes d’épidémie de grippe ou de baisse de vitalité.

En rhumatologie

Elle améliorerait l’absorption du calcium et stimulerait la formation de collagène de type I et pourrait ainsi jouer un rôle préventif de l’ostéoporose et de l’arthrose.

Pendant la grossesse

J’en conseille à toutes les mamans qui veulent avoir un bébé, trois mois avant le début de la grossesse et jusqu’à la fin du troisième mois et une bonne quantité d’acide folique, qui n’est autre que de la vitamine B9, destinée à éviter les risques de Spina bifida.

A l’adolescence

La gelée royale peut être un bon stimulant de la mémoire dans le cadre scolaire et participer avec l’alimentation à la réduction des problèmes de peau, tels que l’acné, les peaux grasses…

En cancérologie : méfiance !

Ne pas prescrire de gelée royale à des patients atteints de cancer ou même guéris de cancer.

La présence dans la gelée royale d’hormones (estradiol, testostérone et progestérone), même à faibles doses, la contre-indique dans les cas de cancers hormono-dépendants (sein, utérus, ovaires, prostate…).

Par contre la gelée royale est indiquée pour les mêmes raisons à la ménopause, chez les femmes sans risque de cancer.

Mes actualités

Ateliers fleurs de Bach

Un cycle de 3 samedis pour apprendre à réaliser vos propres mélanges en fleurs de Bach au niveau privé ou professionnel.

Allergies saisonnières

Allergies saisonnières Accueil » Actualités » allergies saisonnières La rhinite est une inflammation des fosses nasales. On parle de rhinite allergique lorsqu'elle est provoquée par un allergène, c'est-à-dire une substance qui entraîne une réaction allergique. Cette...

Les jus de légumes

Les jus de légumes Accueil » Actualités » les jus de légumes Notre corps est mis à rude épreuve dans ce passage de l'hiver au printemps. Notre énergie, en tendance à la baisse, a déjà du mal à s'acclimater à ce changement de saison et voilà...