Manger sainement avec la naturopathie !

Choisir des aliments sains pour notre corps et notre santé.

Définition de la Nutrition

Selon le dictionnaire Larousse

Ensemble des processus d’assimilation et de dégradation des aliments qui ont lieu dans un organisme, lui permettant d’assurer ses fonctions essentielles et de croître.

Une alimentation saine doit nous permettre d’avoir un bon transit (1 selle moulée par jour) et des intestins en bonne santé.

Nous ne devrions pas avoir de gaz, de ballonnements, d’éructations, de reflux, de brûlures, de gonflements ou de douleurs après un repas.

Nutrition saine

Boire 1 litre d’eau au minimum par jour

Les boissons inclus tous types de liquide : eau, tisane, thé, café, soda, bière, vin, alcool.

La seule boisson qui hydrate nos cellules, composée de près de 80 % d’eau est l’eau.

Le thé et la tisane hydrate le corps uniquement si l’infusion est très courte, 1 à 2 minutes. Trop infusé, le liquide est trop concentré et ne peut plus hydrater nos cellules.

Il s’agit d’un principe d’osmose. L’osmose est le passage à travers une membrane, du milieu le moins concentré (en ions) vers celui le plus concentré (en ions), jusqu’à avoir atteint la même concentration entre les deux liquides.

Si vous buvez un café ou un thé très infusé, la cellule (moins concentré) va se vider d’une partie de son liquide pour équilibrer le café qui est très concentré, à l’extérieur de la cellule. Donc, vous déshydrater vos cellules.

Quand vous buvez de l’eau, l’eau va pénétrer dans la cellule pour l’hydrater.

 

Ajoutez des féculents le midi

Les féculents incluent toutes les céréales, sous toutes leurs formes.

Il y a la qualité de la céréale et la manière dont elle est préparée : complète, semi-complète ou blanche. Si elle est blanche, ça signifie qu’elle est dépourvue de son enveloppe qui est riche en micronutriments. Ces micronutriments vous apportent des bienfaits en terme de santé. Mais le plus important c’est la présence de fibres dans les céréales complètes et semi-complètes. Les fibres vont faciliter le transit, limiter l’absorption d’une partie du gras, qui va être éliminé via les selles et limiter la montée de glycémie dans le sang donc agir comme un sucre lent.

Les céréales blanches agissent comme des sucres rapides.

Blé

Le blé est une céréale ancestrale qui a été manipulée par les hommes. Seulement quelques variétés sont autorisées en culture aujourd’hui. Le blé est partout dans l’alimentation industrielle.

Le sans gluten (principalement le blé, mais aussi l’avoine, l’orge, le seigle, le kamut et le grand épeautre) n’est pas une mode, mais un mieux-être intestinal pour beaucoup d’entre nous. Testez-le “sans gluten” sur 15 jours et appréciez les bienfaits sur votre santé.

Les féculents ne font pas grossir, le plus souvent, c’est une question de qualité ! N’hésitez pas à les ajouter à vos repas du midi.

Légumes et fruits à volonté

Le message est bien passé, manger des légumes à chaque repas pour bénéficier des nutriments et des fibres.

Pour les gens qui digèrent “mal”, manger les fruits en dehors des repas.

Attention aux jus de fruits qui ne contiennent pas de pulpe et parfois un ajout de sucre, ils font monter la glycémie. Peu de personnes supportent le jus d’orange du matin qui peut donner des maux de ventre et la nausée.

Les fruits secs sont très riches en sucre, n’en abusez pas et tremper les 24 h à l’avance dans de l’eau !

Produits laitiers animaux

Difficile d’aborder ce sujet sans créer de polémique.

Beaucoup de problèmes de santé sont imputables au lait animal, que ce soit les rhumatismes, l’acné, les maux de ventre, l’eczéma, les troubles ORL, pour ne citer que les principaux.

Les protéines de chèvre et de brebis sont mieux assimilées, mais certaines personnes ne les supportent pas non plus.

Acheter des produits sans lactose ne résout pas le problème qui vient le plus souvent de la caséine, de la protéine et non du sucre (lactose).

Il n’y a pas de risques de manquer de calcium si vous mangez des légumes, des oléagineux (noix, amandes…), du poisson et du fromage.

La crème fraîche se remplace par des crèmes végétales, le lait par des boissons végétales, les yaourts par des yaourts au lait végétal ou des compotes sans sucre ajouté et le fromage à déguster occasionnellement.

Le meilleur test est de supprimer tous les laitages et d’observer les effets après 15 jours de “diète”.

Réconciliez-vous avec les matières grasses

les matières grasses sont l’ennemi numéro 1 dans les régimes.

Et pourtant, vos cellules sont constituées d’une membrane riche en phospholipides donc en gras.

Il ne s’agit pas de rejeter le gras, mais de choisir du gras de qualité, donc des huiles végétales de 1ère pression à froid, bio, en bouteille verre fumé. Conserver les au frigo pour la plupart, sauf l’huile d’olive.

Les omégas 3 que l’on retrouve dans les huiles de lin, de colza, de noix, de cameline, de soja, de chanvre… sont fragiles à la lumière et à la chaleur. Ces huiles s’oxydent facilement, d’où l’intérêt de prendre des petites bouteilles et de les consommer sous 4 mois maximum et 1 mois pour le lin.

Les omégas 6 de bonne qualité se retrouvent dans les bonnes huiles comme le tournesol, le sésame, l’huile de coco et les omégas 9 dans l’huile d’olive.

Pour bénéficier de leurs bienfaits, mettez-les en salade ou sur vos légumes après la cuisson.

Il est déconseillé d’utiliser le beurre en cuisson, mais cru, il est riche en vitamine A.

 

Nous consommons trop de sucres

Notre consommation de sucre a considérablement augmenté depuis quelques années, nous en trouvons partout (biscuits, gâteaux, viennoiseries, confiseries, chocolat, miel, sirop d’agave, fruits secs…) !

Ces glucides non utilisés par l’organisme sont stockés.

Il y a des sucres de qualité comme le miel, le rapadura, le sucre de canne complet, mais n’en abusez pas !

En plus de perdre du poids, l’arrêt du sucre diminue fortement la fatigue à moyen terme tout en améliorant l’état de santé général.

En résumé

La nutrition ne se limite pas seulement à des groupes d’aliments, mais souvent à une méconnaissance des règles de la nutrition et à une mauvaise adaptation des aliments par rapport aux besoins du corps (sédentaire, sportif, convalescent, enfant, personne âgée, femme enceinte et allaitante).

Il y a d’autres éléments à prendre en compte comme les systèmes hormonaux et endocriniens qui influencent également la prise ou la perte de poids.

Que ton aliment soit ton médicament ! Hippocrate

 

Pour un bilan personnalisé